- -
 
Agter
 
La terre
L´eau
Sols, plantes et animaux
Espace rédacteurs
version imprimable
rechercher
plan du site
nous contacter
mentions légales

 
 
rien

Inscription au bulletin d'information AGTER en 3 langues












  • FR EN ES

*facultatif

puce Intéressant appel à contributions de la revue algérienne Insaniyat sur plusieurs pays et continents. Les paysanneries et les ruralités d'aujourd'hui. (Date limite de l'envoi : 1er septembre 2019)
Omar Bessaoud

Un appel à contributions qui embrasse une aire géographique très vaste, puisqu’il ne concerne pas seulement l’Algérie, mais aussi les pays du Maghreb, ceux du monde arabe, d’Europe et du continent sud-américain.


Les paysanneries et les ruralités d’aujourd’hui. Appel à contribution en Français

Coordonnateur du numéro : Omar BESSAOUD, CIHEAM-IAMM - Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier

Quelques extraits de l’appel qui ne se substituent pas à l’appel à propositions intégral qui est disponible ici :
https://insaniyat.crasc.dz/index.php/fr/insaniyat/appels-%C3%A0-contribution/2004-https-insaniyat-crasc-dz-pdfs-arg

"Il y a 20 ans, la revue Insaniyat publiait un numéro entièrement dédié à la question de la paysannerie algérienne (Paysans algériens ? N°7 de janvier-avril 1999, vol. III, 1). L’ambition de ce numéro spécial paru en 1999 visait à présenter quelques travaux et productions scientifiques portant à la fois sur les trajectoires historiques de la paysannerie, et plus largement celles du monde rural, ainsi que les changements affectant les campagnes algériennes au cours des années 1990. L’Algérie émergeait à peine d’une décennie faite de violences politique et économique (ajustement structurel) qui avaient fortement contribué à bouleverser les rapports sociaux et économiques. Le contexte a toutefois bien changé en ce début de ce XXIème siècle, tant au niveau mondial qu’aux échelles régionales et nationales.

De profonds bouleversements agricoles ont eu lieu de par le monde. On a vu émerger une accélération du processus de globalisation des agricultures qui s’est traduit par une crise alimentaire aiguë en 2008, une financiarisation de certaines agricultures, une fragilité des formes familiales d’agriculture et une relégation des paysanneries sous l’effet des accaparements massifs des terres par des firmes ou de grands investisseurs nationaux ou étrangers (Hervieu, Purseigle, 2013). On a assisté à l’introduction de nouvelles technologies de production remettant en question le rapport à la nature et au vivant, à l’intrusion plus massive des marchés des matières premières agricoles et de l’agro-industrie, à une surexploitation des ressources naturelles (sol et eau), et à des débats et des controverses nouvelles sur les mouvements de repaysannisation dans l’Europe d’aujourd’hui et sur le modèle agro-écologique (Ploeg, 2014 ) …

(...)

Comment interpréter et rendre intelligibles ces changements dans les campagnes et comprendre les nouvelles ruralités qui s’installent ? Quel impact exercent les politiques publiques mises en œuvre au cours de ces dernières décennies sur les structures sociales et sur les économies locales ? Quels sont les acteurs sociaux issus de ces transformations et que représentent aujourd’hui les paysanneries dans le paysage social des campagnes ? Les réformes agricoles sont-elles le vecteur d’une « paysanisation » du secteur agricole d’État comme le suggérait certaines hypothèses (Bédrani, 1987), ou sommes-nous engagés dans un processus historique de décomposition des paysanneries ? Quelle est la nature des relations entre le monde rural et le monde urbain ?

Les ressources naturelles –rares- fortement impactées par les changements climatiques sont soumises à de nouvelles tensions qui conduisent le chercheur à questionner les capacités de résilience des écosystèmes locaux et des sociétés qui les portent.

(...)

Ces transformations opérées dans les agricultures ou les ruralités ne sont pas spécifiques à l’Algérie ; elles affectent, avec des temporalités et des particularités, d’autres pays de la région. Il apparait ainsi utile d’élargir les analyses aux pays du Maghreb, voire au monde arabe, à l’Europe ou au continent sud-américain. Des contributions portant sur les questions brièvement énoncées sont vivement souhaitées sur ces champs de recherche. Elles contribueront certainement à mieux comprendre les logiques de fonctionnement de nos sociétés et de nourrir une réflexion plus générale sur les nécessaires équilibres entre les composantes rurales et urbaines de nos pays et ajuster les projets de développement économique et/ou territorial aux exigences nationales."

(...)

Modalités de soumission :
Les articles seront rédigés conformément à la note aux auteurs de la revue Insaniyat https://insaniyat.crasc.dz/index.php/fr/notes-aux-auteurs

Les articles proposés (en français ou en arabe) sont à envoyer à l’adresse suivante : insaniyat.crasc@gmail.com et via ce lien : https://www.asjp.cerist.dz/en/PresentationRevue/14

Date limite de l’envoi : 1er septembre 2019.

Insaniyat est une revue d’anthropologie et de sciences sociales éditée depuis 1997 par le Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle CRASC (Oran – Algérie).
C’est une revue à comité de lecture, à accès libre, qui est publiée en deux langues : l’arabe et le français. Insaniyat rend compte des travaux académiques menés par les chercheurs travaillant individuellement ou dans le cadre de projets initiés par les institutions de recherche scientifique. Elle constitue également un lieu d’échanges entre les universitaires algériens et étrangers.

Pour en savoir plus sur la revue, consultez https://insaniyat.crasc.dz/index.php/fr/


 
 
_____________________________________________________________________________________________________________________________________

AGTER. Adresse : 45 bis, avenue de la Belle Gabrielle, 94736 NOGENT SUR MARNE CEDEX, FRANCE

Téléphone : +33(0)1 43 94 72 59 / +33(0)1 43 94 72 96
E-mail : agter@agter.org   Flux RSS Flux RSS
 
-   -