- -
 
Agter
 
La terre
L´eau
Sols, plantes et animaux
Espace rédacteurs
rechercher
plan du site
nous contacter
mentions légales
 
 
rien

Inscription au bulletin d'information AGTER en 3 langues












  • FR EN ES

*facultatif

puace Le 5 juillet 2018 (14h-17h) : Réunion thématique d'AGTER : Le concept d'agriculture familiale à l'épreuve de l'anthropologie économique. Lieu : AgroParisTech (Paris)

Prochaine réunion thématique d’AGTER : Le concept d’agriculture familiale à l’épreuve de l’anthropologie économique avec la participation de Jean-Luc Paul, anthropologue et maître de conférence à l’Université des Antilles-Guyane

Le jeudi 5 juillet 2018, de 14h00 à 17h00, à AgroParisTech, 16 rue Claude Bernard, 75005 Paris. Salle 17, rez de jardin [Métro : Censier-Daubenton (ligne 7) ou Luxembourg (RER B)]

- 1. Exposé de Jean-Luc Paul : Le modèle théorique développé par Claude Meillassoux dans son ouvrage « Femmes, Greniers et Capitaux », est-il toujours utile pour comprendre le fonctionnement et les dynamiques des paysanneries dans le monde d’aujourd’hui ?

— Jean-Luc Paul fait partie des anthropologues qui utilisent de manière critique l’anthropologie économique pour décrire et interpréter des situations sociales contemporaines, notamment en milieu rural africain. Les conditions de l’utilisation du modèle théorique de Claude Meillassoux soulèvent plusieurs questions, mais le conférencier n’abordera que celle liée à la "communauté agricole domestique", qui regroupe production des biens et reproduction des hommes et des femmes au sein de familles pouvant être de natures très différentes : ce concept est-il toujours susceptible d’éclairer le fonctionnement et les dynamiques des paysanneries du XXIe siècle ?

— Pour répondre à cette question, il sera nécessaire d’emprunter un détour épistémologique, de rappeler brièvement les étapes de l’élaboration par Claude Meillassoux, à partir de l’observation d’une situation coloniale en pays Gouro (Côte d’Ivoire), d’un cadre théorique susceptible de rendre compte des modalités d’exploitation des paysanneries d’Afrique (et d’ailleurs) par le capitalisme. On comprendra alors pourquoi Meillassoux a considéré nécessaire de proposer, d’une part, un modèle théorique de ce que l’anthropologie classique désigne comme sociétés lignagères ou segmentaires « traditionnelles » et, d’autre part, les moyens de la prise en compte de l’articulation de ces sociétés au capitalisme. Le conférencier abordera brièvement les évolutions historiques des sociétés « lignagères » de la période coloniale à aujourd’hui.

— Pour ouvrir le débat, il s’interrogera sur la pertinence du modèle face aux nouvelles manifestations de la « modernisation » capitaliste des paysanneries africaines.

- 2. Table ronde : En quoi l’anthropologie économique questionne l’analyse de "l’agriculture familiale", un vocable aux sens différents suivant les usagers, très largement utilisé avec et depuis l’année internationale qui lui a été consacrée en 2014.

— Les participants invités à la table ronde seront des membres d’organisation de la société civile ou d’organisations paysannes, des personnes travaillant pour des organismes de développement et des membres d’AGTER.

- 3. Débat et discussion avec les participants à l’atelier


Entrée libre et gratuite, mais le nombre de participants possible étant limité, une inscription préalable est obligatoire (avant le 4 juillet 21h).

Diffusez l’information autour de vous !

Merci de vous inscrire par mail (agter@agter.org) ou par téléphone (01 43 94 72 59)


 
 
_____________________________________________________________________________________________________________________________________

AGTER. Adresse : 45 bis, avenue de la Belle Gabrielle, 94736 NOGENT SUR MARNE CEDEX, FRANCE

Téléphone : +33(0)1 43 94 72 59 / +33(0)1 43 94 72 96
E-mail : agter@agter.org   Flux RSS Flux RSS
 
-   -